Comment revenir après un an et demi d’absence ?

Perso

Revenir à la vie entrepreneuriale après un congé sabbatique

Cette question m’a hantée ces derniers temps. Elle a installé des doutes en moi à la suite d’interrogations amenées par mon entourage, plus ou moins proche. De recommandations que l’on m’a données. D’articles que je n’aurais peut-être pas du lire.

Pourquoi ne voyez-vous pas en grand des mariés, des paillettes, un lieu de rêve, un décor à couper le souffle sur le haut de la page d’accueil de mon site ? Alors que oui, cela aurait peut-être été plus vendeur, cela aurait « fait plus mariage ». Cela aurait attiré plus d’amoureux. Cela aurait convaincu google et ses robots bien plus vite de me faire grimper à nouveau dans la première page des recherches.

Pourquoi j’ai choisi certaines photos dans des lieux naturels, neutres, sans trop de chichi ? Alors que j’aurais pu plaire plus facilement, séduire, attirer par l’image. Proposer ce que l’on peut attendre d’un mariage, de l’idée que l’on s’en fait.

Pourquoi je ne porte pas une tenue sophistiquée et que je ne pose pas dans un décor somptueux ?

Pourquoi j’ai pris un long congé sabbatique et que je reviens avec un nouveau nom et des prestations différentes ? Ce qui équivaux à un mini-suicide entrepreneurial selon certains, l’erreur à ne pas faire pour d’autres. Dans les instants les plus déconnectés de moi, j’ai failli y croire.

J’ai finalement rassemblé mes cellules et je me suis souvenue que je ne fais pas toutes ces choses et n’essaie pas d’en mettre en avant certaines, tout simplement parce que ce n’est pas moi, pas ma priorité et que je ne m’y reconnais pas. Mon ancienne identité, Bleu je te veux correspondait à celle que j’étais avant. Taniainat, la nouvelle, à celle que je suis maintenant. Le fond a toujours été le même, ce qui me fait vibrer.

Vous me direz que mes prestations et mes présentions doivent plaire à mes clients et pas à moi (je l’ai lu et entendu dans de bon conseils marketing avisés, je n’ai pas manqué le chapitre).

Pour moi elles doivent nous plaire, à mes clients et à moi. Je m’adresse à vous qui me lisez en ce moment et si je le fais en essayant d’être quelqu’un d’autre, en jouant un rôle en voulant plaire à tout prix, pour répondre à des codes marketing, vous ressentirez un décalage. J’ai déjà remarqué qu’en essayant de répondre à trop de codes, je me fane. Et quand je me fane, je perds mes capacités et ma créativité.

Je n’ai aucune envie de vous vendre un truc miracle, un truc tout fait. J’ai envie de vous proposer ce que je sais faire à ma manière, grâce à mon expérience. J’ai envie que mes mots et mes propositions résonnent en vous, afin que vous puissiez les transposer pour vous, les transcender grâce à votre histoire.

Vous montrer mon univers pour vous encourager à dévoiler le vôtre

Si je mets en avant un univers qui est le mien, c’est parce que j’ai envie de vous guider à montrer le vôtre, à travers mes accompagnements. Comment pourrais-je vous encourager à faire vos choix, à développer vos idées et à créer ce qui vous plaît si je ne le fais pas d’abord pour moi ?

En haut de la page d’accueil de ce site vous tombez sur mon nouveau logo. Il fait penser à un symbole d’influence indienne. J’ai toujours été attirée par les symboles venus d’ailleurs, il y des plans sur lesquels on ne se refait pas. Ce dessin représente surtout l’équilibre du masculin et du féminin (Vous ne voyez pas comment ? Je vous aide et vous l’affiche dans l’autre sens).Ces deux parts que nous possédons tous en nous et que nous avons tout intérêt à faire cohabiter harmonieusement.

Cette illustration est dans sa complexité et ses détails le reflet de la vie, de ses subtilités et de sa richesse. Des sujets qui me tiennent à cœur et qui ont leur place dans un acte d’engagement. Que le couple soit hétérosexuel, ou non. On m’a déconseillé de débuter avec ce symbole, trop cérébral, trop spirituel, trop perché, pas assez vendeur. Ma raison comprend, mon cœur résiste. Je suis en général le second.

Le reflet d’instants pleinement vécus

Les quelques photos de cérémonies que j’ai mis en avant, je les ai choisies pour ce que j’ai pu vivre avec ces amoureux, pour ce qu’ils représentent à mes yeux. J’ai voulu intégrer ces images car avec eux j’ai vibré fort et si j’ai vibré en leur compagnie, peut-être le ressentirez-vous. J’ai vibré pour leur recherche d’un équilibre, pour leur persévérance à entretenir une relations et s’unir au bout d’un bon nombre d’année, pour leurs capacités de remise en question, leurs questionnements et leur capacité de résilience. Pour leur courage d’afficher une relation qui n’est pas accepté par tous, même en 2020.

© Photo: Marie Montibert

C’est toutes ces raisons et de nombreuses autres qui ont dirigé mes choix. J’en profite en passant pour remercier encore ces couples uniques et leurs photographes de m’avoir accordé l’autorisation de les afficher.

Ce que j’aime dans un mariage

Ce qui me plaît le plus dans les mariages, c’est les liens entre les gens, leur histoire, leurs valeurs, c’est le panel d’émotions vécues. Ce qui me tient le plus à cœur, c’est d’accompagner des couples à se marier à leur manière et non à se marier tout court, parce que c’est la prochaine étape, la prochaine case à cocher sur une liste.

Je vous donne des conseils, des idées, des recommandations, pour vous faciliter la tâche, pour vous permettre de sauver de l’énergie et la garder pour ce qui compte vraiment, l’expression du sens de votre engagement. Par contre, que cela soit lors d’un accompagnement sur-mesure, ou à travers l’atelier les amoureux créateurs, jamais je ne vous dirait : « Si vous faite ceci votre cérémonie sera réussie et si vous faites cela, elle ne le sera pas » . Je n’ai pas de recette miracle, juste mon expérience. Vous n’avez pas à être bons élèves, juste vous-mêmes.

Je n’ai pas de recette miracle, juste mon expérience. Vous n’avez pas à être bons élèves, juste vous-mêmes.

Un besoin de diversité et de continuité

Les relations ne se limitent pas à une journée, aussi spéciale soit-elle. Je proposerai bientôt d’autres accompagnements, qui je l’espère cohabiteront avec les cérémonies. Je n’ai nullement l’intention de rester cantonnée à un seul registre. C’est dans la diversité que je m’épanouis et que je transmets le meilleur. J’ai l’envie de créer une continuité car les lien se construisent dans le quotidien.

J’espère que vous choisirez mes accompagnements parce que vous avez envie de créer votre mariage à vous et non celui d’un blog ou d’un magazine. Parce que vous avez envie d’y mettre vos couleurs, vos valeurs, vos personnalités et vos vibrations.

Après un an et demi d’absence professionnelle, je suis pleine de motivation, d’enthousiasme, d’envies et d’idées. Je fais aussi face à de gros doutes, je me sens étouffée par la machine marketing, j’ai le vertige devant les réseaux sociaux et les nouveaux trucs de communication à la mode.

En début de semaine, j’ai tout mis sur pause en me rendant compte que j’ai glissé le doigt dans un engrenage. J’ai pris le temps de réfléchir à comment je faisait avant pour vous faire connaître mes prestations ? Avant j’écrivais ce que j’avais envie de partager, ce qui me faisait réfléchir, vibrer, rêver. Je témoignais de ce que j’avais vu, expérimenté. Je racontais avec sincérité et authenticité.

Aujourd’hui, qu’ai-je envie de faire ? La même chose. Alors je vais simplement continuer à vous écrire, ici et sur les réseaux, car c’est ce que j’ai du plaisir à faire, c’est mon moyen de faire passer mes messages. Je ne sais pas comment l’on revient à la vie entrepreneuriale après un congé sabbatique. J’ai simplement choisi comment je souhaite revenir.

Vous ne trouverez probablement jamais mes prestations grâce à la nouvelle technique ou la nouvelle application dans le vent, car ce qui m’intéresse c’est le contenu plus que l’emballage et c’est là que j’ai envie de mettre mon énergie. Si il y a une chose dont je suis certaine, c’est qu’aucun moteur de recherche ne pourra jamais mesurer mon intention, l’énergie que j’ai mis dans mon travail et celle que vous recevez. Je compte sur un peu de magie et d’énergie positive au bon endroit et au bon moment pour que cet article et les suivants arrivent à vous.

Ce qu’aucun moteur de recherche ne pourra jamais mesurer, c’est mon intention, mon énergie et celle que vous recevez et percevez.

Vous avez aimé lire ces ligne, elles ont raisonné en vous, vous ont apporté une réflexion ? Partagez l’article par le biais qui vous plaira. C’est un joli cadeau que vous me ferez et un minuscule pied de nez aux robots, qui malgré toute leur intelligence, n’ont pas encore acquis les émotions. Et c’est tant mieux.

Kiss, kiss, love, love.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Envie de me lire en privé ?

Dans ma newsletter, je souhaite partager mes écrits avec toi qui as choisi et qui as vraiment l’envie de me lire. 

J’y développe plus longuement certains thèmes que sur le blog. Dans ces courriers virtuels j’aborde des sujets variés qui me tiennent à coeur. J’en parle dans la lettre d’introduction.

Je te propose donc de t’inscrire, sans obligation de continuation. Si la première missive  que tu reçois te plaît et te donne envie de lire les suivantes, attend simplement qu’elles arrivent dans ta boîte. 

Tu as également la possibilité de cocher la case pour être informé/e des nouvelles publications sur le blog.