Huit ans d’entrepreneuriat – Une liberté à créer

Perso

Cela fait huit ans que je me suis lancée officiellement en indépendante, comme officiante de cérémonies de mariage laïques. Un rêve auquel j’osais à peine croire qui est devenu réalité. Moi qui suis convaincue depuis mes débuts dans la vie active que je suis faite pour être ma propre patronne. De retour à la vie professionnelle, après un congé sabbatique j’avais envie de faire un petit bilan de mon parcours et tant qu’à faire, le partager avec vous.

Jongler avec l’agenda

Ajouter des heures dans les journée (donc raccourcir les nuits), c’est le prix que j’ai payé les premières années pour atteindre cette liberté dont je rêvais tant. A force de persévérance, je fini par quitter le salariat fixe. Une joie intense et un énorme saut dans le vide.

J’avais lu et entendu qu’il fallait trois ans environ à une entreprise pour tourner. Je ne fais pas exception, la troisième saison est celle où j’atteins mon rythme de croisière. Je n’ai plus qu’une activité fixe, la mienne. Elle a tellement grandi et si vite (en regardant avec le recul) qu’elle occupe quasi tous mes samedis d’été et m’offre d’effroyables pics de migraines. Mon cerveau tourne jour et nuit. Je termine ma quatrième saison lessivée. Il est évident que je dois ralentir la cadence.

 

Apprendre à renoncer et faire de la place

Suivront deux années aussi sublimes qu’éprouvantes. Les hauts sont à la hauteurs des bas. Je réduis le nombre d’engagements, afin de pouvoir toujours offrir un travail de qualité et m’offrir une vie plus vivable. Un tournant et divers événements dans ma vie personnelle ne me facilitent pas la tâche. Divorcer quand on célèbre des mariages, forcément c’est remuant.

Pour tous ces amoureux avec qui je suis engagée je tiens, je tire sur la corde. Elle est au bord de la rupture à la fin de la sixième saison.

 

Accueillir le vide et le chaos 

Je n’assurerai que le début de la septième, qui devait d’ailleurs être une demi saison (je remercie encore les merveilleux couples qui ont fait preuve d’une grande compréhension ,quand je leur ai annoncé que nos chemins allaient se séparer plus vite que prévu).

Quoi qu’il en soit, cette saison, mais ça ne je ne pouvais pas le savoir à l’avance, n’aurait pas pu avoir lieu totalement, ni pour moi, ni pour tous les autres prestataires dans l’événementiel. Mon corps l’as su avant moi. Cela a été douloureux à accepter, surtout psychologiquement. Aujourd’hui je le remercie. Rien n’arrive pas hasard.

Une année à m’effondrer, une année à douter et déconstruire une année à se retrouver et reconstruire. Un an c’est long et court à la fois. Dans une société qui va vite, un an pour se reposer et se reconstruire, c’est trop. C’est pourtant ce dont j’ai eu besoin. Le luxueux cadeau que je me suis fait. Un an pour faire le vide, trier ce qui n’était plus nécessaire, autant matériellement que mentalement. Puis faire renaître les projets. Je suis quelqu’un qui a besoin de laisser infuser, mûrir, grandir. Je suis de ceux que l’on a pressés et qui se sont sentis stressés des années durant. Jusqu’à ce que je me construise un rythme qui m’est mien, parfois inadapté à cette société, tant pis, aujourd’hui je prend le risque.

 

Le début d’un nouveau cycle  

Je ne m’en était pas rendue compte tout de suite, mais c’est à la fin d’un cycle de sept ans que j’ai redémarré mon activité que j’ai commencé à la refondre. Au revoir « Bleu je te veux », bonjour « Taniainat ». Nouveau nom, nouvelle image, nouveau site. Moins décalé, plus intuitif et posé.

Aujourd’hui je suis toujours aussi convaincue que l’entrepreneuriat est la voie pour moi, je ne me vois pas en emprunter une autre. Par contre je sais aussi que cela ne sera pas au détriment de ma santé et et ma vie personnelle, elle sont trop précieuses. J’ai comme objectif de vivre en harmonie avec les trois et d’incarner et vivre pleinement mon activité.

En choisissant le métier de créatrice de cérémonie d’amour, ou peut-être que c’est lui qui m’a choisie, j’ai eu envie de faire changer les choses. Bouger le lignes dans ce milieu du mariage si figé, si codé.

Plus j’avance et plus je sais que je suis faite pour cela, pousser et mener au changement, même si parfois c’est difficile et très inconfortable. Cela me demande sans cesse de me questionner et de regarder en arrière. Je vois souvent que là où j’ai choisi la voie de la facilité (qui à priori devait l’être), là où je suis restée dans ma zone de confort et le connu, cela n’a rien apporté de nouveau à ce monde et ne m’a offert que peu de satisfaction. Alors que là où j’ai osé faire un énième saut dans le vide, ouvrir une voie, quelque chose de beau s’est passé et j’en sors à chaque fois heureuse et grandie.

Aujourd’hui je le sais, c’est comme ça que je dois continuer. J’ai à le faire en me diversifiant car c’est ce qui me nourri. J’ai commencé avec mon accompagnement soir par nature. Ma mission de cette année est de me contorsionner avec souplesse, pour proposer sous une même entité, diverses prestations, qui au premier abord peuvent sembler aux antipodes et n’avoir aucun lien.

Et pourtant les liens sont nombreux. J’oeuvre pour l’humain, pour que les choses bougent, changent, évoluent. Pour que chacun ose se respecter et exprimer qui il est dans ses choix. Pour que chacun trouve son équilibre. J’oeuvre pour mettre le beau de chaque personne qui croisera ma route en lumière, qu’il s’agisse d’un couple ou d’une personne seule. J’oeuvre pour la liberté et la création, les moteurs de ma vie et je m’en réjouis. 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Envie de me lire en privé ?

Dans ma newsletter, je souhaite partager mes écrits avec toi qui as choisi et qui as vraiment l’envie de me lire. 

J’y développe plus longuement certains thèmes que sur le blog. Dans ces courriers virtuels j’aborde des sujets variés qui me tiennent à coeur. J’en parle dans la lettre d’introduction.

Je te propose donc de t’inscrire, sans obligation de continuation. Si la première missive  que tu reçois te plaît et te donne envie de lire les suivantes, attend simplement qu’elles arrivent dans ta boîte. 

Tu as également la possibilité de cocher la case pour être informé/e des nouvelles publications sur le blog.