Le silence est d’or

Perso

Le silence est d'or

Plus les années passent et plus j’aime, j’apprécie, je recherche, je me délecte du silence. « Le silence est d’or », comme cette phrase a du sens pour moi aujourd’hui. Un bien précieux qui brille tel un merveilleux bijou quand on l’observe, l’entend.

J’aime entendre le silence, c’est lui qui m’apaise et me murmure les réponses à mes questions existentielles. Il me nourri, me guide, me soigne. Le silence m’est devenu essentiel, presque vital, nécessaire à mon équilibre. Du silence autour de moi pour entendre les mots justes, pour écouter mon stilo marquer le papier, pour percevoir ma respiration. Le silence, mon plus beau trésor.

Enfant je hurlais quand on enclenchait un aspirateur, ou que l’on froissait un sac plastique. Toute ma vie j’ai été souvent dérangée par les bruits trop forts. La musique diffusée à un volume trop élevé près de mes oreilles agit comme la lame d’un couteau pointu au cœur de mon conduit auditif.

Longtemps j’ai été qualifiée par beaucoup de fille pénible, difficile, qui ne supporte rien. Alors j’ai commencé à intégrer toujours plus de bruit, à vivre en musique, afin d’être quelqu’un de normal.

J’ai aussi travaillé avec des machines bruyantes afin de prouver que je pouvais le faire. Après tout, il ne s’agit que de bruit et de sons. Jusqu’à ce que je ne m’écoute plus, jusqu’à ce que je ne m’entende plus, jusqu’à ce que je ne perçoive plus la voix de mon intuition, même quand elle criait. Ma tête a hurlé avec ses migraines de plus en plus violentes, j’ai commencé à baisser le volume.

Plus je m’entends, plus je m’écoute, plus je baisse le son. Plus le silence est là, plus je sais qui je suis, plus je suis inspirée, plus je suis présente. Longtemps le soir et la nuit ont été mes refuges car le silence de la nuit est si bon, si calme, si vide, si inspirant. Ils le sont toujours en fait. Ma meilleure plage de travail c’est 20h – minuit et je ne m’en prive plus.

Dans un monde de bruits, j’aime le silence et il me le rend bien. Le silence, un bijou précieux, le silence, le plus beau de tous mes bijoux.

Si en société je me retire, ne m’en voulez pas, c’est que le silence m’appelle…..

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Envie de me lire en privé ?

Dans ma newsletter, je souhaite partager mes écrits avec toi qui as choisi et qui as vraiment l’envie de me lire. 

J’y développe plus longuement certains thèmes que sur le blog. Dans ces courriers virtuels j’aborde des sujets variés qui me tiennent à coeur. J’en parle dans la lettre d’introduction.

Je te propose donc de t’inscrire, sans obligation de continuation. Si la première missive  que tu reçois te plaît et te donne envie de lire les suivantes, attend simplement qu’elles arrivent dans ta boîte. 

Tu as également la possibilité de cocher la case pour être informé/e des nouvelles publications sur le blog.