Pourquoi je prends des engagements à plus court terme ?

Cérémonie laïque, Perso

Vous avez peut-être remarqué et trouvé étrange que j’ouvre les réservations pour mon accompagnement à la création de cérémonie de mariage sur-mesure au compte goutte. Je prends des engagements à plus court terme.

Mon agenda est encore fermé pour les événements qui ont lieu dans un an. Je vous explique ici cette bizarrerie dans un monde où tout se réserve si vite. Je ne suis pas pour l’organisation en dernière minute (un mois avant, ou moins ), sur un coin de table en fin de soirée, d’une cérémonie qui est tout de même le reflet d’une vie à deux, le résultat d’une réflexion sur l’engagement. Je ne suis pas non plus convaincue par les préparatifs à rallonge. Comme pout tout, à mon sens un juste équilibre est à trouver (je parle du temps nécessaire à la création d’une cérémonie dans cet article)

Il y a eu quelques fois ces contrats que j’ai signé deux ans avant. Certains ont été annulés entre temps. D’autres ont été honorés. Dans tous les cas, j’avais changé et les amoureux aussi. Il peut arriver que l’on ne soit plus vraiment sur la même longueur d’ondes.

Il y a aussi ces futurs mariés dégoûtés des préparatifs, qui en ont marre et n’attendent plus que d’y être. Ils ont envie de passer à autre chose. Je n’ai pas choisi le métier d’officiante pour vivre ce genre de situations. Une des raisons pour laquelle j’ai eu envie de devenir célébrante de mariage, c’était pour changer les choses. Pour supprimer certains « on doit » et « il faut ». Souvent, je suis tombée dedans moi aussi. Il n’est pas toujours aisé d’avancer à contre courant et de prendre des risques.

Je vais être honnête, c’est confortable pour une entrepreneuse de savoir que l’année qui vient son agenda est complet, ou presque. Avoir la chance de ne pas se soucier des fins de mois à boucler, de l’incertitude du mois suivant, qui serre le ventre de bien des indépendants. Bon, ça c’était avant 2020-21. Parce que gérer une cascade de reports (qui veulent dire des dates perdues pour cette année et une occupation de l’année suivante avec des contrats déjà existants) c’était tout de suite moins inconfortable, pensée pour tous mes contacts qui ont vécu ce casse-tête (mais là n’est pas le sujet je m’égare).

Au fil du temps, les semaines bookées un an avant, voir plus, me sont de plus en plus apparues comme une prison dorée. Des coups de cœurs se sont transformés en coups de tristesses, quand un adorable couple avec qui j’étais assez certaine d’être sur la même longueur d’ondes me contactais et que je ne pouvais que lui dire non, je suis déjà prise, car ils avaient le malheur de se marier neuf à six mois plus tard, en pleine saison. Et moi, j’avais peut-être déjà réservé la date avec des gens pressés, pour qui je n’étais pas forcément la meilleure personne (je tiens toutefois à préciser que beaucoup des engagements que j’ai pris à l’avances étaient des choix de cœur, certains étaient d’ailleurs un peu dépitées d’avoir du s’y prendre si tôt).

engagement

Je n’ai jamais cautionné cette course aux réservations. Un an, deux ans avant pour un lieu, un traiteur, un photographe, pour tout. Mais j’étais dans cette grande machine et jouais avec ses règles du jeu.

Aujourd’hui, je n’ai plus envie de m’y plier. J’ai envie de fonctionner avec des règles qui me correspondent mieux, qui correspondent plus à mon rythme, qui peuvent respecter mon besoin de faire une pause (j’en parle dans mon article sur mon parcours), ou de passer à autre chose, sans avoir à attendre un an, ou plus.

Je vais continuer à faire des déçus, simplement pas les mêmes qu’avant. Mon souhait est de laisser une chance aux personnes spontanées, un peu plus dans l’instant, un peu moins dans l’hyper planification. J’ai envie d’offrir la possibilité à ces couples qui planifient six à neuf mois avant, de s’unir en saison, d’être accompagnés et de créer leur cérémonie sur-mesure par la première personne qu’ils ont choisie et non la dixième par défaut.

En conséquent, je n’ouvre pas non plus de liste d’attente. Ce qui revient pour moi quasiment au même résultat que de m’engager bien à l’avance et crée en plus une attente qui rendra grande la déception pour ceux à qui je dirai que finalement non, dans cette période je ne serai pas disponible.

Chers amoureux, j’ai confiance au bon timing.

Et vous, vous êtes plutôt du genre à tout planifier très à l’avance ou vous êtes plus spontanés ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Choisir son officiant

Bénéficiez de mes conseils, pour choisir dans votre entourage la personne idéale pour célébrer votre union. Inscrivez-vous pour recevoir le guide par e-mail.

© Photo Sofy.ch

Choisir son officiant

Bénéficiez de mes conseils, pour choisir dans votre entourage la personne idéale pour célébrer votre union. Inscrivez-vous pour recevoir le guide par e-mail.

© Photo Sofy.ch

Envie de me lire en privé ?

Dans ma newsletter, je souhaite partager mes écrits avec toi qui as choisi et qui as vraiment l’envie de me lire. 

J’y développe plus longuement certains thèmes que sur le blog. Dans ces courriers virtuels j’aborde des sujets variés qui me tiennent à coeur. J’en parle dans la lettre d’introduction.

Je te propose donc de t’inscrire, sans obligation de continuation. Si la première missive  que tu reçois te plaît et te donne envie de lire les suivantes, attend simplement qu’elles arrivent dans ta boîte. 

Tu as également la possibilité de cocher la case pour être informé/e des nouvelles publications sur le blog.